A bientôt 20 ans, la nouvelle pépite du Centre international d’athlétisme de Dakar (Ciad) avale les 91 cm des haies et court vers la gloire.( (Publié dans Tout Le Sport (TLS , Sénégal) ).

Gaëlle YOMI

k

Faire la sieste. Voilà un luxe d’athlète. Amadou Ndiaye se la paye pourtant quotidiennement après le déjeuner et jusqu’à 15 h.  «Cette phase de récupération n’est pas synonyme de paresse pour moi», explique-t-il avec la nonchalance des gens de son âge. Alors,  en pareil cas, il ne faut surtout pas le déranger car ce grand espoir de l’athlétisme sénégalais ne décrochera pas son téléphone. S’il se coupe du monde machinalement, c’est pour être d’attaque dès 16h30 à sa séance d’entraînement au stade Léopold Sédar Senghor.

Ce lundi 3 décembre 2012, la fraîcheur s’est invitée dans Dakar. Sur la piste du stade Senghor, les athlètes arborent des tenues à manches longues. Entre les «Go» et  «top» des différents entraîneurs,  ce sont les «bien» et  «très bien», de Guillaume Geisler qui retiennent l’attention. L’expert français du centre international d’Athlétisme de Dakar (Ciad), félicite son protégé, Amadou Ndiaye, à chaque fois qu’il passe une haie avec brio. Le jeune homme de 20 ans, spécialiste du 400 m haies, est doté d’un gros potentiel. «Mais, il ne faut peut être pas le dire trop fort », renseigne son coach, qui est avec lui depuis juin 2012. L’humilité, Amadou connaît. C’est d’ailleurs le secret de la progression dans le milieu. Figurez-vous qu’en 5 ans, il est passé du 1000m au 400m plat pour atterrir au 400m haies. «C’est mieux de pratiquer le 400 m haies au Sénégal car il y a moins de concurrence. Même en Afrique, c’est plus aisé, tu as la chance d’aller en finale directement au pire il y a un seul tour de qualification», précise-t-il.

Une ascension tout en douceur donc pour le champion d’Afrique Juniors de 110 m haies en 2011. Pourtant, un sacre continental accidentel. Arrivé hors délais pour la finale du 400m haies, il est aligné sur le 110m haies et tire son épingle du jeu. Car, Amadou ne rechigne jamais à courir puisqu’il n’appréhende jamais les blessures. Epargné par les pépins physiques jusqu’à présent, le natif de Joal Fadiouth voit son avenir en grand. Les mains bien au chaud dans son pull-over à capuche, d’une voix enthousiaste il débite : «Je veux être champion du monde, champion olympique, battre le record du Sénégal, le record du monde et le record olympique». Cette étincèle qui brille dans ses yeux ne l’empêche pas de revenir sur terre et de reconnaître qu’il doit d’abord parvenir à réaliser les minimas de 48’’80 pour les mondiaux 2013. Soit près d’une minute de moins que son meilleur temps de 50’’95. Confiant, il s’y voit déjà: «Pour le moment, je pense que je peux faire une demi-finale mondiale».  

Le futur Dia Bâ

Am

Fort de plusieurs titres de champion du Sénégal Juniors sur 400 et 110 m haies, Amadou Ndiaye se positionne sur les traces de Mamadou Kassé Hanne, actuel maître de la distance (400m haies)  au Sénégal. Le technicien du Jaraaf, Malick Fall, voit même en lui le prochain Amadou Dia Bâ. «Je côtoie Amadou Ndiaye depuis 2003. Avec un peu d’aide, il peut faire quelque chose au niveau mondial. Pour moi, c’est notre 2e Amadou Dia Bâ. Il est sérieux dans sa préparation, il respect ses entraînements». Guillaume Geisler, son entraîneur au Ciad : «Il a encore une grosse marge de progression à observer sur le plan technique. Notamment sur le franchissement des haies, le placement général et l’attitude de course. Nous ne sommes pas dans une science exacte mais on espère que d’ici les JO 2016, il fera de grandes choses. » A-t-il un fort potentiel pour décrocher la qualification ou une médaille ? «Ça,  l’avenir nous le dira, prévient Geisler. Là, il passe dans la cour des grands et on verra ce qu’il fera aux Jeux de la Francophonie en Septembre 2013.»

Sur son mètre 80 pour 70 kg, le garçon ne ménage aucun effort pour aller au bout de ses rêves. Alliant sport et études, il suit une formation en transport logistique dans une école de la place. Ses journées riment donc avec école de 8h à 15h, sieste et entraînement (16h30). C’est le prix  à payer pour un jour atteindre le niveau de son idole, l’américain Jérémy Wariner (Triple champion olympique de 400m, ndlr).

Jeune pieux

Am_2

Mame Fatou Faye, partenaire d’entraînement d’Amadou Ndiaye depuis leur entrée au Ciad en 2010, décrit l’espoir sénégalais comme quelqu’un de généreux et pieux. Une générosité parfois mal placée. «Il peut avoir 5000 F Cfa aujourd’hui, tout distribuer et demander 100 F Cfa le lendemain», témoigne-t-elle.  Celui qui a fait ses débuts à l’As Douane se rend à la mosquée chaque matin et chaque soir. Une qualité qu’admire sa compère tant il est : «rare de voir les jeunes de sa génération attachés à la religion. Il fait ses 5 prières». Le concerné dit trouver  dans sa foi la force de réussir. Ce qui ne l’empêche pas de s’amuser. Ses talents de danseur sont connus de tous. «C’est vrai que j’aime le Mbaalax et je danse beaucoup. Mais, je ne vais pas en boite de nuit. Je danse lors des baptêmes ou les fêtes», s’empresse-t-il de préciser. Celui qui est passé entre les mains de Tidiane Koréa et Arouna Diop a également le défaut d’être têtu et nerveux. Mama Fatou Faye estime qu’en maîtrisant ses émotions et avec plus d’écoute, «il pourra devenir un grand champion». Benjamin de 4 enfants (3 garçons, une fille), Amadou Ndiaye prend plaisir à aller se ressourcer chaque week-end au domicile familial. Mais, là-bas, pas sûr qu’il respecte sa sieste quotidienne.

 

Dates

Naissance : Né le 6 décembre 1992 à Joal Fadiouth

2008 : champion du Sénégal junior (400m haies), vice champion du Sénégal sénior (400m)

2008 : champion d’Afrique de l’Ouest cadet (400m) et junior  (400m haies)

2009 : Vice Champion d’Afrique de l’ouest cadet (400m), finaliste mondiaux cadet (400m haies), vice champion d’Afrique junior (400m haies)

2010 : champion d’Afrique de l’ouest junior (400m haies), champion du Sénégal Junior (400m), Vice Champion du Sénégal Sénior (400m haies), demi-finale aux mondiaux junior (400m haies)

2011 : Champion d’Afrique Junior (110m haies), Triple champion du Sénégal (400m haies, 110m haies et 4x100m)

2012 : Demi-finale championnat d’Afrique sénior (400m haies), Triple champion du Sénégal sénior (400m haies, 110 m haies et 4x100m).