Les promesses d’un spectacle en Nord

Tout est fin prêt pour abriter en mars, le tournoi international de judo de Saint-Louis. Les organisateurs ont donné confirmation hier lors d’une conférence de presse.

4582142-6861341

 

 

Gaëlle YOMI

La quinzième édition du tournoi international de judo de Saint-Louis se tiendra du 2 au 3 mars prochain. A un mois de l’évènement, le comité d’organisation a fait face à la presse hier afin de dresser l’état d’avancement des préparatifs. A en croire le prometteur de la manifestation, Mbaye Boye, on se dirige vers «une réussite totale ». Avec un budget de 5 millions de F CFA bouclé depuis deux mois et la participation attendue de 9 pays africains et de deux européens, l’optimiste semble de rigueur. «La Suisse sera présente avec une sélection genevoise, la ville de Marseille va engager 3 clubs. L’Italie et le Congo Brazzaville seront là pour la première fois,  indique Mbaye Boye.  En plus de tous les clubs de Dakar, les autres pays africains attendus sont : le Mali, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Mauritanie, le Cap Vert, le Cameroun, le Niger et le Burkina Faso». La nomination du directeur du tournoi, Souleymane Diop, au poste de Directeur de la Haute Compétition (DHC) au ministère des Sports n’empêchera pas ce dernier de gérer la présente édition, d’après le comité d’organisation.

Fary Sèye arrête la compétition

Si les combattants occidentaux promettent de ramener des champions afin d’éviter les déconvenues des dernières éditions, les ténors du judo national manqueront à l’appel. Pensionnaire de l’Institut de Judo de Saint-Louis et résidant actuellement à Marseille, la Championne d’Afrique 2009, Fary Sèye (-63kg) a fait le choix de ne plus descendre sur les tatamis. «Elle m’a envoyé un courriel il y a 15 jours pour m’expliquer qu’elle arrête la compétition. Elle a pu s’intégrer au niveau du pôle de Marseille où elle s’occupe de l’Internat. C’est certain  qu’elle continuera à servir le sport national», révèle Mbaye Boye, qui a toujours fait office de père pour elle. Médaillée de bronze (-63kg) lors des championnats d’Afrique 2011, Fary Sèye arrête le judo à seulement 25 ans.

La participation de la tête de file du judo sénégalais Hortance Diédhiou (-57 kg) est également exclue. La championne d’Afrique, qui est également basée en France, doit être sélectionnée par sa formation de base du Judo club Casamance pour être de l’aventure. Cela implique notamment la prise en charge de son déplacement par le club, ce qui n’est pas évident d’après les organisateurs du tournoi. Néanmoins, si la championne vient de son propre chef à Saint-Louis, elle pourra prendre part à la compétition.

Les marraines de l’édition 2013 du tournoi sont  feu Sokhna Fatou Diop Yalla Nala pour avoir « participé au développement de la vielle ville » et Mame Yacine Guèye qui a «beaucoup fait pour le judo ». A signaler qu’un stage dirigé par 6 experts suisses se tiendra du 2 au 6 mars en Karaté, Aïkido et Ju-Jitsu.