Loin de la fièvre de l’Assemblée générale de la Fédération, prévue dimanche, les Lions du taekwondo se prennent en charge en direction de l’Us Open de février prochain.

Gaëlle YOMI  

taek

 

Ce mercredi 9 janvier à 16h tapantes, on retrouve au centre de perfectionnement du stade Léopold Sédar Senghor, des «Lions» du taekwondo déterminés qui se mettent en condition en direction de l’Open International des Etats-Unis (Us Open). Une compétition prévue du 20 au 24 février prochain à Las Vegas. Pour leur préparation, les partenaires de Gorom Karé s’entraînent trois fois par semaine (lundi, mercredi et samedi), chaque fois à partir de 16h30. Les dix pensionnaires locaux de l’équipe nationale (4 filles et 6 garçons) inscrits à l’Us Open prendront en charge leur déplacement. «Depuis la fin des championnats d’Afrique, nous avons débuté les entraînements avec un expert coréen, explique Gorom Karé, vice capitaine des Lions. Ce sont les combattants eux-mêmes qui se prennent en charge parce que la Fédération ne peut pas nous aider tout le temps. Puisque le règlement international a changé, pour prendre part aux JO 2016, il faut participer aux Open afin d’engranger des points. Les compétions africaines et mondiales ne suffissent plus

Le ministère des Sports ne prenant en charge que les compétitions internationales comme les championnats d’Afrique et du monde, les taekwondoïstes envisagent de s’aligner à l’Us Open ainsi qu’à l’Open d’Espagne, en avril prochain, et si possible aux jeux islamiques en Inde, en juin 2013. Ne disposant pas encore d’une assise financière, les familles et certaines mairies sont mises à contribution pour le payement des billets d’avion.

BESOIN DE VISA

Afin d’atteindre leurs objectifs, les combattants sénégalais désirent le soutien de la Fédération pour l’obtention du visa en direction des Etats-Unis. Et ce, pour éviter la mésaventure vécue il y a 2 ans par d’autres membres de la sélection. «En 2011, deux athlètes n’avaient pas eu le visa au dernier moment car la Fédération n’avait pas appuyé le dossier. Cette fois nous ne voulons pas subir la même chose. On demande juste l’appui de la Fédération pour décrocher le visa, le reste nous allons gérer, soutient Gorom Karé, qui a déjà son sésame tout comme Mactar Ngom. Moi, j’ai eu mon visa depuis 2009 et Mactar en 2011, le visa est valide pour 10 ans

En présentant cette doléance à la veille de l’Assemblée générale de la fédération, prévue dimanche prochain, les Lions ne risquent-ils pas de se tirer une balle dans la patte ? Non, estiment-ils. Gorom Karé : «Nous avons informé notre entraîneur Me Nassirou Mbaye afin qu’il voit au  niveau de la Dtn. Nous devons respecter la hiérarchie. La tenue de l’Ag ne doit pas empêcher le soutien de la Fédération car la direction technique continue son travail. Même si le bureau fédéral change, l’Us Open n’attend pas.»