En compagnie de Didier Dinard et Marko Kopljar, le Sénégalais Ibrahima Diaw  fait  partie du trio magique du Psg Handball cette saison. A 33 ans, le roc de la défense parisienne vit une fabuleuse aventure.(Publié dans Tout Le Sport)

Gaëlle YOMI

ibou

Si après 11 journées, le Paris Handball trône en tête de l’élite française, son arrière gauche sénégalais, Ibrahima Diaw, y est pour beaucoup. Le club de la capitale, sauvé de la relégation la saison dernière grâce aux multiples buts de Diaw, domine les débats aujourd’hui par l’apport du sénégalais en défense. C’est dire qu’en matière de polyvalence, le «Lion»,1mètre 94 pour 88 kg, est un spécialiste. L’humilité aussi est son fort. Car, Diaw a perdu son brassard de capitaine avec l’arrivée des qataris cette saison et le recrutement en or de joueurs de premier plan.  Une situation qu’il prend avec philosophie. «Au départ, j'étais censé jouer aussi en attaque. C'était ce qui était convenu avant que Mikky (Mikkel Hansen, international danois, élu meilleur joueur du monde en 2011, Ndlr) narrive. Il a alors fallu que je me trouve une place pour pouvoir jouer dans cette équipe», confie-t-il sur le site du journal français l’Equipe.

 

Le 20 Août 2012, quand le Psg se paye les services du danois Mikkel Hansen, meilleur joueur du monde, Ibrahima Diaw est pourtant l’un des premiers à partager l’information sur sa page Facebook.  «Un nouveau coéquipier de plus ! Et pas des moindres ... », écrivait-il.  L’autre recrue, le champion olympique 2012, Didier Dinard, qui lui a ravi le brassard, aura droit au même traitement de faveur. « Et oui, Didier mon nouveau pote de chambrée », indiquait Diaw sur une photo. Un comportement qui montre toute la dimension de celui qui défend les couleurs du Sénégal depuis 2011. Un choix, en partie à l’origine de son retour au Paris Handball, son club formateur. En effet, le gars aux dreadlocks accepte de prendre part aux Jeux Africains de Maputo avec les « Lions » en septembre 2011. Mais, son club Istres ne lui accorde par l’autorisation. Faisant fi de cet avis du club, il est de l’aventure qui conduit le Sénégal en demi-finales.

De retour en France, il ne trouve pas d’accord avec Istres et obtient une voie de sortie en septembre 2011 au Psg. Dès lors, on lui aurait prédit une fin de carrière tranquille en quête de place honorable. Que nenni !  A 33 ans, les petro dollars qataris lui permettent d’aspirer à plus de trophée en club où il n’a remporté que la Coupe de France lors de la saison 2006 -2007. Sous contrat avec Paris jusqu’en 2014, il n’aspire qu’à «apprendre au maximum». Comme quoi,  il n y a pas d’âge pour progresser, même pour le cinquième meilleur buteur de l’histoire de la D1 française.

Cœur de Lion

Issu du milieu du basket qu’il a quitté en 1996, Ibrahima Diaw se montre très attaché au Sénégal. Né en France et comptant une sélection en 2002 avec les Bleus, depuis 2010 Diaw est cependant plus proche de ses racines. Il crée ainsi l’association «Afrikan ID » qui a pour but de promouvoir les échanges sportifs et culturels entre la France et l’Afrique. Logiquement, le Sénégal en est le premier bénéficiaire avec en ligne de mire la création d’un centre de formation à Dakar.  «Ce centre aidera de nombreux jeunes Sénégalais à avoir un avenir plus étincelant. Les valeurs du handball, solidarité, respect, plaisir et bien d’autres gagneront à être diffusées, notamment dans les pays en difficultés », précise la profession de foi d’ « Afrikan ID ». Il a pu bénéficier du soutien d’autres joueurs de l’élite française parmi lesquels son compatriote Ibrahima Sall (Tremblay). Sa fille de 6 ans doit être ravie d’avoir un papa au grand cœur !

 

 

Biographie (Extrait de sa page officielle facebook).

 

1979 : 28 novembre naissance en France


1996 : quitte le basket amateur pour le handball


2002 : premiers pas en professionnel, rejoint le Paris Handball


2006 : Naissance de sa fille


2008 : sélection en équipe de France

 

2009 : rejoint Istres


2010 : le Sénégal lui propose une sélection


Septembre 2011 : Jeux Africains au Mozambique.


10 novembre 2011 : rejoint officiellement le Paris Handball


2012 : PSG Handball