La division des boudocas liée à la course à la présidence de la fédération sénégalaise de judo pourrait atterrir sur la table l’Union Africaine de Judo (UAJ). L’initiative émane de Babacar Wade, leader du clan opposé à l’actuel président El Hadj Dia. (Article publié dans le journal Tout Le Sport )

bb wade judo 3Babacar Wade, président du Duc judo

 

La famille du judo sénégalais est plus que jamais déterminée à délaisser les tatamis pour se focaliser sur la bataille du leadership de l’instance fédérale. Après l’Assemblée générale tronquée de samedi 3 novembre 2012, contestée par une partie des clubs de judo du Sénégal, les opposants au président de la fédération, El Hadj Dia, préparent la riposte. Son challenger désigné, Babacar Wade, président du Duc (Dakar Université Club) déroule son plan d’actions. «Avec l’ensemble des clubs qui nous soutiennent, confie-t-il, nous réfléchissons à une stratégie pour poursuivre le combat. Nous n’excluons pas de porter l’affaire devant l’Union Africaine de Judo (UAJ). 62 clubs sur 96 sont des nôtres». Ou comment déplacer le problème du judo sénégalais…sur d’autres «tatamis».

La rencontre de samedi dernier ayant été boudée par la représentante du ministère des Sports, Dieynaba Kane, qui exigeait la présence effective de tous les clubs, Babacar Wade y a vu comme une preuve du soutien de la tutelle à sa cause. Le président du Duc bombe le torse.  «Dans la procédure, la présence du ministère est obligatoire car la fédération est sous tutelle, analyse-t-il. Il ne peut pas y avoir d’Ag sans le ministère comme l’a fait El Hadj Dia. Cette Ag est irrégulière. Lorsque la fédération enverra son rapport, la tutelle prendra ses responsabilités. J’en suis convaincu.»

Membre également du camp des dissidents à l’actuel comité directeur, Mbaye Boye martèle être suspendu à la décision du ministère des Sports. L’organisateur du tournoi international de Judo de Saint-Louis affirme même qu’il y a eu un manque de respect envers la hiérarchie. Cependant, du côté de la tutelle, aucune décision n’a encore été prise. « Nous attendons le rapport de Madame Kane avant de statuer, confie au bout du fil, Ibrahima Ndao, directeur de Cabinet du ministre des Sports. C’est elle qui était chargée de représenter le ministère. Nous statuerons une fois le rapport disponible.» Affaire à suivre…

Gaëlle YOMI