Salut les amis,  le continent vibre actuellement au rythme de la Can de foot, pas d’article depuis sur le blog mais pas de panique ! Je suis bel et bien la compétition et je la poursuis même lol. Alors la rubrique sera baptisée : « La Can de Miss G » (un clin d’œil à mon musicien préféré Olivier Cheuwa qui m’a surnommée comme ça). Revenons à la 28e édition de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroule en Guinée-Equatorial et au Gabon. Déjà beaucoup de surprises ! Pour ce premier numéro on fera évidement un zoom sur le Sénégal, charité bien ordonnée commence par soi-même.  (Il s’agit ici d’un traitement décalé de l’information. L’espace commentaire est là pour enregistrer vos avis, sans injures SVP).

 1327402636-a

Go ! Les « Lions de la Teranga » sont éliminés dès le premier tour après deux défaites contre la Zambie et la Guinée Equatoriale sur le même score (1-2). L’heure est au décryptage et ça pinaille de partout. Allons-y au cas par cas !

 

Joueurs locaux : faut pas déconner !

 1788007-2431991

Sur les plateaux de Tv depuis l’élimination chacun y va de son analyse. Certains avancent que l’absence de plus de joueurs locaux dans l’équipe a porté préjudice aux lions. Ils prennent comme exemple l’Égypte ou la Tunisie qui ont toujours eu des équipes mixtes. Le hic c’est qu’il y a une grande différence entre les championnats professionnels des pays Magrébins et le niveau du championnat sénégalais qui en est juste à sa troisième année de professionnalisme. Le public a droit chaque week-end à une forte dose de somnifères. Très peu de clubs produisent du beau jeu. Alors à part les deux gardiens locaux (Khadim Ndiaye et Pape Latyr Ndiaye) il n y a pas grand monde qui pouvait prétendre à une place parmi les 23. Le groupe ayant survolé les éliminatoires  est quasiment le même qui s’est rendu à la Can.

Maraboutage !

index-casamanceanimiste

L’explication est toute trouvée pour une grande partie de la population sénégalaise. Les Lions ont été maraboutés. On y croit dur comme fer à Dakar et ailleurs. Jeudi soir en plein 20h30 dans un clando (transport en commun qui relie des courtes distances dans la capitale), le débat s’anime. Le chauffeur et les trois autres passagers (donc une maman avec ses deux petits enfants, un au dos l’autre sur ses cuises), sont unanimes, les joueurs ont été victimes de « Xon » (gris gris en langue locale). Dans la même veine les envoyés spéciaux des médias locaux ont confirmé que quatre joueurs ont piqué une crise d’hystérie dans les vestiaires après la  défaite. le plus touché Guirane Ndaw qui faillit être transporté par l'ambulance préfére en pas se prononçer sur cet aspect  et s'en tient à ce qui se passe sur le terrain, selon le quotidien Stade de ce vendredi. Dans le même journal, le 3e vice-président de la Fsf , Amadou Kane croit à cette hypothèse. Selon lui «  il est clair qu’il y a des mains invisible derrière ce fiasco ». Ces personnes cherchent donc à « nuire au staff technique et à la Fédération ». Citer tous les exemples prendrait plus de temps, alors à la lumière de ce qui précède : peut-on comprendre que seul le mystique a permis au Sénégal de venir à bout du Cameroun à Dakar ? Je réponds « non ». Libre à chacun  de croire ou pas aux marabouts. Moi je sais qu’il existe mais encore qu’ils ont un pouvoir trop limité qui n’agit qu’en fonction du champ d’action que chacun consent à leur attribué. Je lance un appel à tous ces grands « MARA »  d’Afrique, unissez-vous pour une fois et faites en sorte qu’un pays du continent remporte une Coupe du Monde grâce à vous. L’Homme aime entendre que c’est lui qui a mis eau dans coco, comme on dit chez mes amis Ivoiriens.  


Acclimatation

Le commentateur du match Côte-D’ivoire/Burkina pour le groupe Afnex explique qu’il y a eu un problème d’acclimatation pour le Sénégal. Car, dit-il en faisant référence à Demba Bâ : « le climat qu’il fait à Newcastle n’est pas le même à Bata. Il n’a pas pu bien s’acclimater». Je demande hein ! Quand Okocha, Kanu, Mboma, Eto’o marquaient en 2000 et 2002, ils ne venaient pas des championnats européens ?  L’acclamation est valable pour toutes les équipes et se fait lors des stages de préparation.

 

Salaire du Coach + démission

artoff89833

Amara Traoré prend des coups de partout et certains comme  une de mes camarades  estime qu’il a perdu le temps pour discuter son augmentation salariale qu’il ne mérite pas. Et pourquoi, il ne le mérite pas ?  Ces personnes tourneront autour du pot, mais c’est juste parce qu’il est sénégalais et que le peuple souffre beaucoup. Et pourtant tous les entraîneurs expatriés ont toujours reçu plus que dix millions. Les résultats étaient là, son salaire il le mérite. Amara est clair, il ne souhaite pas démissionner et attend les ordres d’en haut. Va-t-on le démettre ?  Sa tête est réclamée. L’équation est simple, l’objectif était les demi-finales. Objectif non atteint. Soit il y a rupture de contrat par les fédéraux et je pari que son successeur aura un meilleur salaire que lui ! Soit on le conserve, les gars se qualifient pour la Can 2013  et Mondial 2014 et avant la compétition on songe à le changer de peur qu’il n’assure pas pendant le tournoi. Là  encore, le soucis de l’impact que ça aura sur le groupe de changer d’entraîneur au dernier moment se pose.  Conclusion : ….

Mon avis

Personnellement, en ce qui concerne l’élimination du Sénégal, je pense que cette équipe méritait un meilleur sort. Toutefois, lors du match contre la Guinée Equatoriale, l’entraîneur aurait dû faire comprendre à ses éléments de conserver le nul au lieu de jouer au « qui perd gagne » contre une équipe face à qui les « Lions » ont peiné pour inscrire un but. A tout le peuple Sénégal je dédie ce morceau « Ca Ira » d’Olivier CHEUWA (http://www.youtube.com/watch?v=u6Y8PMU-6cI&feature=related)

Sur ce, je mets un terme à ce premier numéro et comme lors de la Can de Basket dames, on conserve la même devise.

« God is My boss, Jésus est mon avocat »

 

Gaëlle YOMI