Saint-Louis et le Sénégal dominent les débats


L’édition 2011 du tournoi international de Saint-Louis a vu la participation de sept nations et de plusieurs clubs de Judo sénégalais. Le Sénégal empoche sept médailles dont 3 en or et l’institut des Sports de Saint-Louis rafle 15médailles dont 5 en or (cadets et séniors). 


judo_tofMaroc, Mali, Suisse, Burkina-fasso, Algérie, Guinée, Sénégal, tels étaient les pays présent ce week-end (26-27 février 2011) à Saint-Louis.  Des éliminatoires à la finale, les près de 200 combattants se sont donnés à fond sur les tatamis. Les tireurs de l’équipe nationale locale du Sénégal se sont bien distingués. La catégorie des lourds (+78kg) en dames a retenu l’attention du public. Aïssatou Thaim de l’équipe nationale a dominé Amsata Fall de l’institut des sports de Saint-Louis. La « Lionne» remporte l’or pour la 4e fois à ce tournoi et voit cela comme « une motivation pour remporter la médaille d’or lors des championnats d’Afrique».  Pour le président de l’instance fédérale, ce tournoi aidera grandement la préparation des championnats d’Afrique séniors prévu du14 au 17 avril à Dakar «Ici nous avons engagé l’équipe nationale locale afin que les tireurs se frottent aux meilleurs du Mali, de la Suisse, du Burkina et de l’Algérie », confie El Hadj Dia.  L’équipe nationale empoche 7 médailles grâce à Anna Corréa, Marie Hélène Corréa, Sadibou Ndiaye, Babacar Cissé, Awa Niang, Mariama Ndao, et Amatou Mendy (4 en or, 3 en argent).

Les Suisses en Guest star

En l’absence des monuments du judo africain que sont l’Egypte et la Tunisie, due à la situation politique qui prévaut dans ces pays actuellement, les combattants Suisses ont assuré pour leur première participation. Tous les quatre éléments de la sélection ont décroché  des médailles, une en Or (Dominik Summer -73kg), et trois en  bronze (Alex Splak -66kg, Jeremy Princep -73kg, Quentin Lecam -81kg). Le coach Suisse trouve le niveau bon et espère revenir. « Le niveau était bon. Surtout que, nous avons pu échanger des expériences car il y a des styles de judo différents. Ce que les jeunes Suisses ont l’habitude de voir en Europe, ce n’est pas la même chose que l’on retrouve ici. J’aurais préféré décrocher l’or partout mais c’est le judo qui gagne. On souhaite revenir l’année prochaine », analyse Jean Christophe Malou.

Tous à l’eau !

La fermeture du pont Faidherbe, les organisateurs du 13e tournoi international de judo de Saint-Louis, craignait que les amateurs ne puissent se déplacer. Et pourtant, la salle a refusé du monde car  boudokas, amateurs, invités et personnalités se sont tous rabattu sur les pirogues qui assuraient le trajet. Le ministre et autres dignitaires ont profité d’une chaloupe de la douane, les invités des pirogues des sapeurs-pompiers et les amateurs ont déboursé 250 franc pour payer la traversée.  Cela n’a néanmoins pas empêché le président du comité d’organisation de déplorer le fait que les autorités politiques de la « Vieille Villes » n’ont pas pu régler ce problème.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la pléthore  de discours et décorations. Lamine Diack, le Président de l’Iaaf a pour sa part conseillé à Mbaye Boye de perdre un peu de poids d’ici 2ans. Côté musique, Abdou Guité Seck a bouclé la soirée.

Réalisé par Gaëlle YOMI (à Saint-Louis)