Matam- Saint-Louis et Ziguinchor voient le bout du tunnel

 

Les régions de Matam, Saint-Louis et Ziguinchor verront les premiers signes de réhabilitation de leurs stades dès avril prochain. La révélation a été faite mercredi 12 janvier 2011 par le patron du sport national lors de la signature de la convention avec la partie chinoise.

stad

Dans le cadre de la coopération sino-sénégalaise, la signature de la convention d'exécution de la quatrième phase pour la réhabilitation des stades des régions de Matam-Saint-Louis et Ziguinchor s'est faite hier. La partie sénégalaise représentée par le ministre des Sports, Faustin Diatta, considère cette initiative comme «un jalon essentiel de la politique d'installation et de modernisation des infrastructure au Sénégal». Dans le but de doter le Sénégal d'un réseau d'équipement sportif adéquat capable de satisfaire la forte demande de pratique sportive, chacune de ces trois régions aura un traitement approprié. La livraison des travaux est prévue dans 20 mois et le démarrage dans trois. «Le stade Aline Sitoe Diatta dispose d'un gazon synthétique, et la région a émise le souhait de conserver ce gazon. Ainsi, une délégation se rendra sur place le 14 janvier pour voir qu'elles sont les autres besoins du stade. A Matam et Saint-Louis, l'installation du gazon fait partie du contrat», explique Faustin Diatta. Selon lui les experts chinois ont prévus de démarrer les travaux dans trois mois et souhaitent que l'Etat remplisse sa part du contrat dans les délais. «Nous devons assurer le raccord en eau et en électricité. La partie chinoise aimerait que cela soit fait à temps afin d’éviter que ses équipes mettent trop de temps sur le terrain comme se fut le cas par le passé», précise le ministre.

L'ambassadeur de Chine au Sénégal a renouvelé la volonté de son pays à soutenir le sport national. « A chaque fois que je viens au stade Léopold Sédar Senghor c'est le mot amitié qui me vient à l'esprit. C'est grâce à ce sentiment qui prévaut entre nos deux pays que nous avions pu contribuer à la construction de ce stade qui est actuellement la plus grande infrastructure sportive d'Afrique de l'Ouest avec une capacité de 60 miles places. Nous espérons que les populations locales et surtout les jeunes profiteront de ces stades à venir», a indiqué son excellence Gong Yuan Xing.

En outre, dans le cadre de la phase trois du projet, les tribunes des stades de Diourbel , Fatick et Kaolack estimées de faible capacités pourrait être reconstruites. Un dossier sera introduit en ce sens dans les prochains jours auprès des autorités chinoises

Gaëlle YOMI