Unis pour l'avenir des jeunes

pasi_tof passi_2

A 24 heures de la clôture du camp des jeunes espoirs du projet «Pasi», une délégation du ministère des Sports a rendu visite hier (vendredi 24 septembre 2010), aux 350 stagiaires du stade Léopold Sédar Senghor. Destinée aux sportifs et handisportifs de moins de 16 ans, cette première édition a été axée autours de cinq disciplines. A savoir: le football, basket-ball, Volley-beach, judo, Athlétisme, Handball et Natation. Les stagiaires n'ont pas manqué de soumettre leurs doléances aux autorités. « Nous avons besoin de soutien de la part du ministère. J’habite keur massa et lorsque j'ai les moyens, je me déplace en car rapide pour rejoindre le stade Léopold Sédar Senghor. Nous défendons toujours les couleurs nationales mais, malgré nos médailles il nous manque du soutien», ces mots sont Wally Faye Dia, haltérophile d' handisport. En retour le chef de fil de la délégation a tenu a magnifié l'importance de ce projet. « Promouvoir le sport à travers l'intégration des différents disciplines et des petites catégories est important. Cela permet de dénicher des jeunes talents en réunissant les sportifs valides et ceux handicapés dans un même lieu. Nous soutiendrons ce programme qui s'étale sur trois ans, afin qu'il est plus d'éditions» a confié Babacar Ndao, ministre chargé des écovillages.

Le projet Pasi vise un meilleur accès au sport de certains groupes traditionnellement marginalisé par les politiques sportives nationales: les petites catégories et les jeunes handicapés. Il est financé par l’Ambassade des Pays-Bas au Sénégal, l’Union des Associations Sportives Scolaires et Universitaires (Uassu) en partenariat avec le Cnp handisport. Et dès janvier 2011 le Cneps de Thiès va se joindre à l'organisation.

Gaëlle YOMI