Lansana Badji, Dtn : «Nous voulons des athlètes performants le jour-j»

lansana_badji

A l'approche des championnats d'Afrique d'Athlétisme prévus en juillet prochain en Nairobi au Kenya, les athlètes sénégalais ont réalisé de bonnes prestations lors des différents meetings aux quels ils ont pris part. A l'image de Mamadou Kassé Hann, qui a réalisé le  chrono de 49s 14 sur 400m haies samedi dernier au meeting de Marseille, le directeur technique national estime que ces résultats préparent les athlètes à être prêt pour les joutes africaines. «La performance réalisée par Kassé Hann qui est descendu en dessous des 50 secondes, celle de Gnima Faye qui a couru dimanche dernier en 13s 49 montre que les athlètes sont dans une forme optimale. Mais le plus important pour nous est que les athlètes ne soient pas en forme trop tôt, il faut qu’ils soient prêts le jour du rendez-vous » explique Lansana Badji, directeur technique national.

Les prestations de Ndiss Kaba Badji, porte  étendard de l’athlétisme national n’inquiète pas le technicien, malgré ces 8m 06 et 8m 09 réaliser au meeting de Hollande et de Rabbat. Sauts loin en dessous de ses 8m27 réalisés à Dakar le 24 avril dernier. «La longueur à la particularité d’être un concours aléatoire et lors de ces meetings le nombre d’essais est limité. Le fait qu’il affronte Dwight Philips le spécialiste de la discipline ne garanti pas la meilleure préparation. Son entraîneur sait sans doute ce qui est meilleure pour lui. En tout cas, c’est un athlète fort mentalement et il doit juste éviter un excès de confiance. On peut compter sur lui pour donner le meilleur de lui-même à ces championnats d’Afrique » indique le Dtn.

En plus de ces trois athlètes qui se sont distingués sur les pistes ces derniers mois, le Dtn signale que le pays pourra compter sur les deux équipes de relais 4x100m hommes et dames. En attendant cette grande fête de l’athlétisme continentale, les athlètes devront prendre part aux championnats nationaux prévu les 2 et 4juillet 2010. Cette compétition servira de vitrine pour la sélection. « Une vingtaine d’athlètes ont déjà réalisé les minimas qualificatifs pour Nairobi, mais c’est durant les championnats nationaux que nous allons prendre les athlètes devant faire partie de la délégation. Ils doivent tous venir à Dakar pour montrer qu’il mérite leur qualification» déclare Lansana Badji.

Gaëlle YOMI