Saint-Louis Basket Club pour barrer la route aux clubs dakarois

 

Finaliste de la coupe du Sénégal et des play-offs du National 1, le Saint-Louis Basket Club (Slbc) se présente comme la seule équipe pouvant faire ombrage aux clubs dakarois en compétions nationales.

 

Le Saint-Louis Basket Club (Slbc) a obtenu son ticket pour les deux finales des compétitions qui ne sont pas réservées aux clubs de la capitale. Pour la finale du Championnat, le club du Nord croisera le fer avec le Jaraaf, avant d'en découdre avec le Duc pour le compte de la finale de la coupe du Sénégal.

Après une année 2009, sans titre, cette saison marque le retour aux affaires des joueuses du coach Birahim Gaye. Ce dernier a pris les rênes de l'équipe en fin des phases de poule, après la défaite du Slbc à domicile face à l'Ascc Bopp. Depuis lors, les coéquipières de Ndèye Sène se sont défaites de tous leurs adversaires pour prétendre reconquérir le trophée de championne du Sénégal qu'elles avaient remportées en 2008. Face au Jaraaf, la tâche ne sera pas facile, puisque les deux équipes ne se sont pas affrontées cette saison. Les «Verts et blancs» sont déterminés à concrétiser par des titres l'effectif impressionnant que possède le club cette saison. Le Slbc, qui s'est montré redoutable dans son antre de Joseph Gaye, devra tout jouer sur une rencontre. Cette situation est bien prise en compte par le staff technique qui estime d'ailleurs que «l'équipe est meilleure quant elle joue à Dakar».

La seconde confrontation face au Duc en coupe du Sénégal, signe les retrouvailles entre les deux clubs qui partageaient la même poule en championnat. Dimanche dernier, sur le parquet de Marius Ndiaye, l'équipe saint-louisienne chambrait déjà son futur adversaire de finale. Les «Duchesses» savent à quoi s'en tenir pour cette rencontre couperet d'autant plus que les nordistes veulent rester comme le principal challenger de la capitale sur les parquets. La présence du Slbc à ce stade de la compétition prouve qu'elles ont les arguments nécessaires pour priver les clubs dakarois des compétions nationales.

Gaëlle YOMI