Le meeting de Dakar comme tremplin pour les championnats d'Afrique

 

Les pensionnaires du Centre international d'athlétisme de Dakar (Ciad) vont profiter du meeting international de Dakar du 24 avril prochain, pour préparer les championnats d'Afrique de juillet prochain en Tunisie.

athl_

 

A quelques semaines du meeting international Iaaf de Dakar du 24 avril prochain, le Ciad compte mettre à profit ce rendez-vous pour peaufiner la préparation de ses athlètes en vu des championnats d'Afrique et des jeux du Commonwealth. Sur un effectif de 14 pensionnaires en 2010, le centre devrait aligner six têtes de fil pour rivaliser avec les meilleurs athlètes mondiaux annoncés au meeting de Dakar. «En ce début de saison les résultats sont satisfaisants pour nos athlètes qui prennent part aux compétitions de la ligue de Dakar. Toutefois, ce n'est pas notre objectif car nous évoluons en fonction du calendrier international qui prévoit les championnats d'Afrique de Tunis en Juillet et les jeux du Commonwealth de Newdelhi en octobre prochain. Lors du meeting de Dakar, Nous pourrons voir l'état de forme de nos athlètes à mi-parcours», explique Anthony Koffi, entraîneur de sprint au Ciad.

Au vu du classement des pensionnaires du Ciad auprès de l'Iaaf et de la fédération sénégalaise d'athlétisme, en plus de Ndiss Kaba Badji à la longueur, cinq athlètes pourrons défendre les couleurs de l'institut le 24 avril. «Nous pourrons compter sur Anne Kassé en

400 m

haie, Armande Témontio du Bostuana, Nawal du Soudan, Ndèye Fatou Soumah du Sénégal sur

400 m

, Idriss Adam du Cameroun et Gérard Kobiané du Burkina sur 100m
».

Le Ciad qui disposait de 19 pensionnaires en

2009, a

du se séparer de 5 d'entre eux pour insuffisance de résultats. Néanmoins, sur les 14 retenus, 9 ont préféré aller découvrir d'autres horizons. Ce qui a obligé le centre à accueillir 9 nouveaux pensionnaires pour cette saison.

 

«Un champion du Monde ne se décrète pas»

 

Suite à l'exode massive de certains de ses éléments vers l'occident, M. Koffi explique que le Ciad a choisi de miser sur un groupe 2010 très jeune afin d'assurer une formation totale. Pour le technicien il ne faut pas oublier le mission première de l'établissement: «L'objectif du centre n'est pas de faire des champions du monde. Au départ le but était d'éviter que les talents africains partent se perdre en Europe. Nous avions donc pensé qu'on pouvait rester en Afrique pour les entrainer et les amener à un bon niveau. L'effectif actuel est représenté par le tranche d'âge de 1984 à1988. Le but étant de mieux leur inculquer la vision du centre afin d'éviter les départs à mi-parcours comme se fut le cas en 2009. En une où deux saisons on ne peut pas préparer un champion du monde».

Selon lui, la médailler d'Or remporter par Amy MbackéThiam aux championnats du monde

2001 a

poussé le public à attendre du centre l'émergence de grands champions. «Un champion du Monde ou Olympique ne se décrète pas. Il faut se préparer et le coût de cette préparation est élevé. Nous avons un financement et des jeunes talentueux, mais peut être pas encore des grands talents exceptionnels pour être des champions du Monde. En plus, nous faisons avec les réalités du continent qui nous offrent un rythme de compétitions qui ne nous permet pas d'atteindre les hauts sommets mondiaux. Il faut être patient pour avoir d'autres champions du monde ou Olympique», déclare Anthony Koffi.

En 10 ans d'existence le Ciad de Dakar à offert à l'Athlétisme sénégalais un titre de Champion du monde, des podiums aux championnats du monde en salle et plusieurs finalistes aux jeux olympiques.

Gaëlle YOMI