Le Sénégal confiant, le Maroc enthousiaste

 

A la veille de la rencontre devant opposer l'équipe nationale féminine à son homologue du Maroc aujourd'hui au stade Alassane Djigo de Pikine, les voyants étaient au vert dans la tanière. Dans le camp marocain, le moral est  au beau fixe.

SDC11144

 

C'est une équipe Marocaine joyeuse que nous avons rencontrée hier après midi à leur hôtel. Avant le match de cet après midi face au Sénégal, les «lionnes de l'Atlas» sont plus que satisfaites de leur accueil et espèrent réaliser un bon résultat. «Nous sommes très motivées et prêtes pour le match. Vu le bon état d'esprit qui règne dans le groupe, la victoire est envisageable », nous a déclaré, sourire aux lèvres la capitaine Faouz Skattou. Son entraîneur, comptant de son côté sur la jeunesse de son groupe pour remédier à la courte préparation de son équipe. «Notre formation est jeune et pleine de talent. Nous avons plus travaillé sur le côté psychologique puisque la préparation n'a pas assez duré au Maroc. Nous ne savons rien de notre adversaire. Le but est vraiment d'encourager les filles et le football féminin. Un match nul ne serait pas mal comme résultat», indique El Moustapha Choua .

Les marocaines suivies par leur chaîne de télévision nationale (La une) ont poursuivi leur préparation en se rendant au stade de Pikine pour leur deuxième reconnaissance du terrain. La pelouse a été jugée bonne.

Pour les sénégalaises qui partagent le même hôtel que leurs hôtes, l'heure était au huis clos. Le sélectionneur Bassouaré Diaby a imposé un «Black out» à son équipe qui prépare la rencontre depuis le 8 février. «Toutes les joueuses sont dans leurs chambres. Elles doivent se reposer après la dernière séance d'entrainement qu'on a eu ce matin». Selon le staff sénégalais, tous les voyants sont au vert dans la tanière. Mamy Ndiaye qui évolue en Suède a rejoint le groupe depuis jeudi dernier.

Le duel des fauves s'annonce âpre dans l'antre du stade Alassane Djigo à partir de 17heures. Espérons que le public répondra présent.

Gaëlle YOMI